MON ANGLET.fr

La prévention des risques naturels et technologiques à Anglet

Quels sont les risques naturels et technologiques auxquels peuvent être potentiellement exposés les habitants d’Anglet ? Inondations, tempêtes, mouvements de terrain, transports de matières dangereuses… Le Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM) en a fait l’inventaire afin de mettre en place des plans spécifiques destinés à prévenir, sauvegarder, informer et secourir la population le cas échéant.

La prévention des risques naturels et technologiques à Anglet

Les risques naturels

Le Dossier Départemental des Risques Majeurs a répertorié trois risques naturels majeurs sur le territoire d’Anglet :

  • Les inondations, en particulier les crues rapides (amas d’eau).
  • Les tempêtes.
  • Les mouvements de terrain.

Le plan communal de sauvegarde (PCS) de la Ville d’Anglet y ajoute les risques de feux de forêt dans le massif du Pignada.

Les risques technologiques

Les risques industriels

Sur la commune d’Anglet, ils sont de moyenne importance au regard de l’absence de site de type SEVESO. Cependant, en raison de la proximité d’industries dangereuses proches du territoire de la ville, Anglet, Bayonne, Boucau et Tarnos disposent d’un Plan de Prévention des Risques Technologiques PPRT16 du fait de la présence de l’entreprise LBC BAYONNE à TARNOS. Cette dernière étant classée SEVESO « AS » dit SEVESO seuil haut, un périmètre d'exposition aux risques a été défini.

Les risques liés aux transports de matières dangereuses

Route, rail, bateau. Le feu de nappe sur bateau est bien identifié dans le quartier de Blancpignon. Un Plan particulier d’intervention serait mis en œuvre le cas échéant.

Plan Communal de Sauvegarde : alerter, informer, protéger et soutenir la population

Tempête de 1999 et 2009, intempéries 2010, canicule 2003, grippe aviaire, incendies d’usine, transports… L'actualité récente a démontré qu'aucune commune n'était à l'abri de situations déstabilisantes nécessitant une réaction rapide.

L 'article 13 de la loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile a donc créé le Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Le dispositif est précisé par le décret n° 2005-1156 du 13 septembre 2005.

Outil utile au maire dans son rôle d’acteur majeur de la gestion d'un événement de sécurité civile, le PCS s'intègre dans l'organisation générale des secours.

Il forme avec les plans ORSEC une chaîne complète et cohérente de gestion des évènements portant atteinte aux populations, aux biens et à l'environnement. Maillon local de l'organisation de la sécurité civile, il organise la réponse de proximité en prenant en compte l'accompagnement et le soutien aux populations ainsi que l'appui aux services de secours *.

* Source : Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales

Visitez la version mobile de l'agenda