MON ANGLET.fr

Chambre d’Amour, la mythique

La Chambre d’Amour, ce coin de sable au pied des falaises du plateau Saint-Martin, est devenu un mythe. D’abord par sa légende, née au début du dix-neuvième siècle, puis par la vogue des bains de mer et les premiers pas du surf jusqu’à l’éclosion de l’Espace de l’Océan en 2007.

Chambre d’Amour, la mythique

Crédit photo : Balloïde-Photo

Dès 1854, Napoléon III et son épouse l’Impératrice Eugénie sont les premiers baigneurs célèbres de la Chambre d’Amour. La vogue des bains de mer est alors lancée. En 1928 naissait le grand établissement de bains dont les anciens se souviennent avec un brin de nostalgie, en particulier de ses fameuses “cabanas” (cabines de bains privées) qui, dans les années trente, attiraient une foule cosmopolite. Le grand établissement servait de cadre à des concours d’élégance, des épreuves sportives (match de “push ball”, concours de plongeon), des dîners de gala… Le “Tout Côte Basque” se mêlait aux noms prestigieux du gotha (la baronne de Rothschild, le maharadjah de Jasdan, le grand duc Dimitri, le roi et la reine d’Espagne, le prince de Galles, et Buster Keaton…).

17 août 1963 : inauguration du Surfing-Club de la Chambre d'Amour par l'actrice américaine Déborah Kerr.

L’établissement était encore, dans les années soixante, un haut lieu balnéaire et de la pratique du “surfing” angloy. Car la plage de la Chambre d’Amour connut les premiers pas du surf. En 1963, le Surfing-Club de la Chambre d’Amour, premier surf club de France était inauguré par Deborah Kerr, la célèbre actrice, femme de Peter Viertel (ce dernier a introduit le surf en France en 1957). En 1964, le club devenait le Surf-Club de France.

Au fil des ans, l’établissement de bains évolue. Au milieu des années soixante-dix, de terribles tempêtes endommagent la piscine. En 1977, piscine, bar et cabanas sont supprimés et de gros travaux de protection du littoral (épis et jetée) sont réalisés. Le bâtiment devient la salle des fêtes municipale. Les années quatre-vingt dix sont marquées par un réaménagement du site. Il concilie désormais un esprit « vert » (pelouses, arbustes, mails de tamaris) avec une ambiance plus urbaine (pavage de pierres naturelles, promenoir, petits kiosques…). L’endroit est un lieu pittoresque où il fait bon flâner à toute heure. Le quartier devient un symbole entre la ville et la mer, un lieu majeur d’activités et d’animations à Anglet.

La renaissance

Crédit photo : Balloïde-Photo

L’année 2007 marque une nouvelle étape clé pour le site. L’espace urbain est redéfini articulé autour d’un nouveau front de mer et de la réhabilitation de l’ancien établissement de bains. Dans un style contemporain inspiré de l’art déco, le bâtiment, baptisé « Espace de l’Océan », retrouve les signes forts du passé. Il offre une vaste salle, une terrasse et un toit terrasse qui surplombe l’Océan. Il accueille ainsi toute l’année des réceptions, congrès et événements de la Côte Basque, au cœur d’un espace urbain voué aux animations et à la détente. La Chambre d’Amour ouvre une nouvelle page de son histoire…

Quant aux surfeurs, ils affluent toujours en nombre venus du monde entier se mesurer aux vagues mythiques de la Chambre d’Amour.

La légende de la Chambre d’Amour

La légende est née en pleine période romantique, au début du dix-neuvième siècle. « Dans les temps lointains, Laorens, pauvre et orphelin et Saubade, fille d’un riche cultivateur, s’aimaient. Ils se retrouvaient, en dépit de l’opposition paternelle, dans une grotte, face à l’immensité des vagues. Là, ils faisaient le serment de s’aimer jusqu’à la mort. Un beau jour, l’orage gronda dans le Golfe de Gascogne, et la mer, poussée par le vent du large, monta plus rapidement qu’à l’habitude, emportant les amants. On appela « Chambre d’Amour » la grotte fatale qui attire, aujourd’hui encore, amoureux et curieux. » (rapporté par E. De Jouy dans l’Hermite en province ou observations sur les moeurs ou les usages français au commencement du XIXe siècle.)

Visitez la version mobile de l'agenda