MON ANGLET.fr

Des nichoirs à mésanges pour lutter contre les chenilles processionnaires

07/03/2017

Dans le cadre de la lutte contre les chenilles processionnaires, la Ville vient d'installer cinquante nichoirs à mésanges dans la forêt du Pignada et au parc Izadia. Parce que ces oiseaux sont friands du fameux insecte 

Des nichoirs à mésanges pour lutter contre les chenilles processionnaires

Depuis l'interdiction préfectorale, intervenue voici quatre ans, de procéder à un épandage aérien d'insecticide par survol de la commune en hélicoptère, la Ville s'est tournée vers d'autres moyens pour lutter contre l'invasion récurrente des chenilles processionnaires. Ces larves de papillons qui se déplacent en serpentin et constituent un véritable fléau en raison à la fois de leur pouvoir urticant et de leur effet dévastateur sur les pins.
La chenille est désormais combattue par l'effet conjugué de pulvérisations de traitements biologiques depuis le sol, de pièges à phéromones et du cerclage des pins. Un effort à laquelle la collectivité invite les particuliers à s'associer, dans la mesure où elle-même ne peut intervenir que sur le domaine public, alors que les pins sont également très nombreux sur les propriétés privées.
La panoplie vient aujourd'hui de s'enrichir d'une nouvelle arme écologique, le nichoir à mésange. Cet oiseau est en effet reconnu comme prédateur naturel des chenilles et il est avéré qu'un couple de mésanges peut avaler jusqu'à 500 chenilles par jour.
Trente-cinq exemplaires viennent d'être installés dans le Pignada et quinze autres au parc Izadia, afin de développer la présence du volatile sur place. Cette opération a fait l'objet d'un volet social, puisque ces petits abris en bois ont été réalisés par l'atelier d'insertion d'Atherbea et apposés aux arbres dans le cadre d'un chantier environnemental de la Mifen (Maison d'initiation à la faune et aux espaces naturels) d'Urcuit.  

 

 

Visitez la version mobile de l'agenda