Imprimer la page

La Barre 1968

TRAJECTOIRES LIBRES

Exposition

Du 10 juillet au 31 août (Anglet-Sables d'Or)

On sait que le surf est arrivé dans les années 50 sur la Côte basque, que les premiers tontons ont fait leurs armes à Biarritz constituant un "premier âge" du surf sur la côte basque, mais c'est surtout les années 60 qui portent la vraie "révolution" du surf local et mondial. Le premier magazine Surfer créé par John Severson (le père de Jenna De Rosnay), le premier article sur les vagues en France paru avec des photos de Jacky Rott, expliquent la venue de nombreux Californiens et Australiens, porteurs d'une contre-culture sur la Côte basque et à Anglet.

En 1963, les tontons apprennent l'existence d'une vague exceptionnelle à La Barre mais accessible seulement à ceux qui ont la chance de posséder une voiture. Le spot marche merveilleusement bien à toutes les marées et tient la houle jusqu'à 3-4 mètres. Aimantés par ce spot, Californiens, Australiens arrivent en masse - ils l'ont découvert dans Surfer Magazine grâce aux photos de Joël de Rosnay (créateur entre autres du Surfing Club de la Chambre d'Amour devenu le Surf-Club de France).

À l'été 1968, deux équipes australienne et américaine viennent y tourner des films avec les meilleurs surfeurs de l'époque : Nat Young, Wayne Lynch, Bill Hamilton. La notoriété de la vague de La Barre atteint son apogée en septembre 1968, lors des Internationaux de surf qui attirent des stars du surf mondial comme Nat Young (2e place), Bruce Brown et Wayne Lynch (1er). Ils sont les précurseurs d'une autre révolution : celle du " shortboard ", une planche plus courte qui transforme la manière d'évoluer sur la vague, et fabriquera les champions de la décennie suivante.

>> L'exposition Trajectoires libres sur le deck des Sables d'Or retrace le contexte de cette époque exceptionnelle révélatrice d'un "choc des cultures" avec des témoignages et des photos de ses acteurs.

L'Anglet Surf Avenue

Un hommage particulier sera rendu le 10 juillet aux grands témoins de cette époque sur le site de la Chambre d’Amour (Deck des Sables d’Or). Inspiré du « Walk of fame » de Los Angeles, la nouvelle “Anglet Surf Avenue” portera les empreintes (stance des pieds sur la planche) des personnalités du surf. L’empreinte sera ornée d’une plaque en bronze imaginée par l’artiste plasticien Fabien Cayeré, natif de la Côte basque, installé à Anglet, dont la thématique surf reste dominante dans son travail : figurines bronze, techniques mixtes sur la Californie...

Cinq personnalités (légende et pionnières du surf) seront ainsi distinguées en 2018. Toutes ont un lien avec Anglet :

Joël de Rosnay (vainqueur des championnats de France à Anglet 1965, créateur du Surf Club de la Chambre d’Amour devenu Surf Club de France dans l’Etablissement de bains).

Jacky Rott (81 ans, l’un des pionniers parmi les tontons surfeurs, créateur de la première planche testée à la Chambre d’Amour en 1957).

Nat Young (surfeur australien né en 47, a surfé la vague de La Barre aux Internationaux de 68, 2 fois champion du monde, a révolutionné le surf par sa manière plus radicale et les premières shortboards..

Tom Curren surfeur californien né en 1963, l’un des grands du XXe siècle, par la fluidité de son surf, a vécu à Anglet, une fille avec Marie-Pascale Delanne : Lee-ann Curren

Maritxu Darrigrand : championne de France de surf 1978 à La Barre, créatrice des Nuits de la glisse, à l’origine de Quiksilver en Europe et a lancé la marque Roxy.

Projection et conférence

Autre temps fort, la projection le 13 juillet dans le cadre de l’International Surf Film Festival d’Anglet du long métrage Evolution du réalisateur australien Paul Witzig, sorti en 1969. Le film à travers le style des deux meilleurs surfeurs du moment (l’adolescent surdoué Wayne Lynch et le champion du monde 66 Nat Young), a capturé cette révolution du shortboard. Des temps de rencontre avec le public sont aussi prévus (conférence du 13 juillet).