Imprimer la page

Des comportements incivils de la part des automobilistes sont régulièrement observés. Stationnement gênant, non autorisé ou dangereux ‒ principalement sur les trottoirs, obligeant les piétons à emprunter les voies de circulation automobile ‒ vitesse, nuisances sonores... autant d'attitudes de plus en plus irrespectueuses signalées auprès des conseils de quartier. Conscients des désagréments, les élus, adjoints délégués aux quartiers, ont décidé d'agir contre ces actes qui portent atteinte à la qualité du cadre de vie et nuisent à la tranquillité de tous les habitants. Ils ont fait le choix de rappeler les citoyens à leurs devoirs à travers deux premières campagnes de sensibilisation- l'une sur le stationnement gênant et dangereux, l'autre sur la vitesse excessive diffusées sur le mobilier urbain et sous forme d'un clip vidéo sur les réseaux sociaux.

L'affaire de tous

Le message n'est pas seulement réprobateur. Il implique chaque citoyen à travers le slogan Bien vivre ensemble, c'est vous, c'est nous. " Le message que nous souhaitons faire passer est que la sécurité routière est l'affaire de tous : de la Ville qui informe et sensibilise, de la police qui contrôle ou sanctionne, mais aussi des usagers qui, dès lors qu'ils se déplacent, ne doivent pas oublier qu'ils doivent faire preuve de civisme et de responsabilité ", souligne Jean-Paul Gourgues, adjoint délégué à la vie des quartiers. 

Aménagements de voirie et sensibilisation

Au-delà de la campagne de communication, un certain nombre d'actions sont menées tout au long de l'année. Les questions liées au stationnement et à la vitesse sont régulièrement débattues au sein de la commission d'administration générale de la Ville. Avant toute décision, les services techniques effectuent des comptages de vitesse et des mesures de trafics pour déterminer une cartographie des points noirs et les solutions à mettre en œuvre. Pour mieux garantir l'accessibilité des commerces, la Ville installe des bornes " arrêt minute " et des places de stationnement en zone bleue. Pour diminuer la vitesse, elle multiplie les aménagements de voirie tels que l'instauration de zones 30 ou de zones de rencontre, la mise en place des chicanes ou de coussins berlinois, ou encore la réduction de la largeur de la chaussée. Cinq afficheurs de vitesse, à vocation préventive, sont déplacés tous les mois pour sensibiliser les automobilistes. À Anglet, les actions de sensibilisation s'adressent à tous les publics y compris aux plus jeunes. Des ateliers de prévention, animés par la police municipale sont menés chaque année auprès des élèves du primaire.

Repères

  • 5 radars pédagogiques
  • 6 zones de rencontre - zone 20 km/h
  • 10 places "arrêt minute" équipées de bornes de détection
  • 1 120 élèves du primaire sensibilisés chaque année à la sécurité routière