Imprimer la page

Une centaine de personnes ont assisté ce mercredi 7 mars, en fin de matinée et sous la pluie, au lancement de l'Année du Jubilé du jumelage entre Anglet et Ansbach. Une bannière de couleur bleue avec le chiffre "50" inscrit en lettres d'or, se mêlant comme des anneaux, a été déployée sur la façade de la mairie. Puis le drapeau reprenant ce même symbole de cet anniversaire exceptionnel a été hissé sur la place du Général de Gaulle, avant que ne retentisse l"Hymne à la Joie", symbole de l'Europe.
"Comme l'oriflamme qui monte une garde muette mais visible à l'entrée de l'Hôtel de ville, ce drapeau joint aux couleurs françaises, allemandes et européennes, est une proclamation publique de nos convictions européennes, de notre volonté de paix et de dialogue, de l'engagement de nos concitoyens dans une relation fraternelle avec ceux d'Ansbach", a notamment souligné le maire dans une courte allocution.
Un peu plus tôt dans la matinée, le maire avait, en compagnie de Jean-Michel Barate, adjoint en charge de la Culture, dévoilé aux médias l'important programme de manifestations prévues pour cette année du Jubilé, dont cette cérémonie marquait le coup d'envoi. Des noces d'or dont le maire a estimé qu'elles "ne devaient pas se cantonner à de simples cérémonies officielles dans chacune de nos villes, mais que leur célébration serait le fil conducteur de l'année officielle et culturelle d'Anglet, d'autant que nos 50 ans de mariage coïncident avec la fin du conflit mondial de 14-18".
Le drapeau et la bannière, riches du symbole du jubilé, resteront en place tout au long de l'année. "Une vigie bleue et or, qui nous montre la route pour un avenir d'amitié dans une Europe définitivement et résolument unie" selon les mots du premier magistrat. 

 

 

La plaquette du jubilé