Imprimer la page

Pour assurer la sécurité des baigneurs, la Ville d'Anglet mobilise chaque été 80 sauveteurs côtiers, soit le plus fort contingent de la Côte basque. Ceux-ci font l'objet d'un recrutement extrêmement sélectif, puisqu'en plus des différents diplômes requis, ils doivent se soumettre à une série de tests d'aptitude.
Organisés en avril, ceux-ci étaient, pour la première fois cette année, précédés par une pré-sélection des candidats débutants, en octobre. Ces derniers avaient alors pu prendre connaissance des épreuves et s'entraîner en conséquence.
Élément non négligeable, les sauveteurs bénéficient du renfort de 6 CRS, présents en juillet et en août, et se répartissant pour moitié entre la Petite Chambre d'Amour et la Barre. Les équipes profitent également de l'assistance de 20 sauveteurs stagiaires, issus pour la plupart des Guides de bain angloys, le club local de sauvetage côtier.

Des équipements innovants et performants

Fidèle à son habitude, la Ville d'Anglet est également pionnière quant à l'expérimentation de matériels innovants sur ses plages. Tour à tour ces dernières saisons ont été mis en service, après une phase d'essai concluante, la nouvelle bouée Uaina, qui facilite grandement les interventions, puis un filin de nouvelle génération, plus léger et plus maniable que son prédécesseur, enfin une ceinture inédite pour les pilotes de jet ski.
Anglet a été, il y a vingt-cinq ans, la première station balnéaire de France à s'équiper de jet skis pour ses sauveteurs côtiers. Ceux-ci disposent aujourd'hui de deux engins positionnés à la Madrague et prêts à intervenir sur la totalité du littoral angloy.
La Ville s'est également dotée depuis 2017 d'un nouveau véhicule de secours. Il s'agit d'un quad quatre roues motrices, positionné sur la plage des Cavaliers, permettant une intervention rapide, notamment dans la zone blanche située entre les Cavaliers et Océan. Un véhicule plus léger, plus maniable, et aussi d'un modèle plus récent que son prédécesseur.
Chaque poste de secours est également équipé par des moyens radio, directement en liaison avec Radius 2 (Service de régulation d'urgence du centre hospitalier de la Côte basque), la base d'hélicoptère à Parme, les pompiers. Ils sont également dotés de défibrillateurs.