Imprimer la page

Suite à l'incendie du 30 juillet 2020, qui a détruit 45 hectares de pinède sur les 220 que compte le massif du Pignada, et impacté 25 autres, les travaux se poursuivent depuis plusieurs mois pour redonner vie à la forêt. Ils sont engagés par les propriétaires des zones touchées par le sinistre (Département des Pyrénées-Atlantiques, Ville d'Anglet) et le gestionnaire du site (Office national des forêts).
La phase d'abattage et d'évacuation des arbres calcinés s'est achevée à la fin du mois de février. Près de 20 000 m3 de bois ont été évacués des 45 hectares de la zone incendiée et des 25 hectares de la zone intermédiaire, dite chauffée, où les espèces ont été fragilisées par le feu sans avoir directement brûlé.
Les rondins ont été dirigés vers une filière de valorisation dans les Landes, pour la fabrication de palettes ou de panneaux de particules utilisés dans l'ameublement et la construction. Les branchages et la partie supérieure des arbres ont été orientés vers une utilisation comme bois d'énergie pour les chaudières collectives ou industrielles.

Une situation sanitaire toujours préoccupante

La situation sanitaire de la forêt du Pignada reste préoccupante. Celle-ci est menacée par les assauts du scolyte qui se développe rapidement. La présence de ce nuisible a été identifiée sur des arbres de la zone incendiée qui avaient été sauvegardés jusqu'à présent. L'activité de ce dernier a également été constatée sur des sujets affaiblis dans la zone intermédiaire, dite chauffée. Au total, environ 800 specimen sont touchés, soit 2 000 m3 supplémentaires de bois devant être retirés de la forêt.
L'objectif est d'agir vite en raison du risque d'essaimage des insectes sur la partie sud du massif, encore préservée. Le risque est d'autant plus élevé que les conditions météorologiques actuelles laissent présager une activité du scolyte allant crescendo, celle-ci se développant rapidement à partir d'une température supérieure à 15 degrés.
Pour mesurer sa propagation, des pièges à phéromones ont été installés à différents endroits du massif.

Des opérations de rognage des souches

Parallèlement à cette veille sanitaire du massif vont débuter les opérations de rognage des souches des bois déjà coupés. Ces travaux programmés consistent à broyer la partie émergée de la souche à l'aide d'un engin spécialisé, tout en laissant dans le sol la partie enfouie.
Le broyage portera aussi sur les rémanents qui sont les résidus de coupe. Il s'agit de branchages impossibles à valoriser et laissés par les bûcherons, pour cette raison, lors de l'abattage des arbres.
Les copeaux issus de ces interventions constitueront un compost organique bénéfique à la régénération des végétaux et une base fertile pour les futurs reboisements.

Le Pignada interdit d'accès

L’ensemble de ces travaux va s’étaler sur environ quatre semaines. L'accès du public reste interdit sur toute la partie du Pignada impactée par l'incendie, tant la partie incendiée que la partie chauffée. Les promeneurs sont invités à ne pas franchir les barrières et le grillage qui matérialisent cette interdiction et à respecter ces restrictions d'accès au massif afin de permettre aux opérations de se dérouler en toute sécurité.
En raison des travaux en cours, l'ONF attire par ailleurs l'attention sur le respect des panneaux de signalisation des chantiers.