Imprimer la page

Après un précédent exercice mené début février au Lazaret, les pompiers ont effectué un nouvel entraînement à l'orée du Pignada, ce mardi 18 mai. Celui-ci s'est déroulé dans le secteur de la maison forestière de Montbrun et revêtait un caractère particulier à  l'approche de la date anniversaire de l'incendie qui a ravagé le massif, le 30 juillet 2020. En référence à ce triste événement, qui a ravivé de mauvais souvenirs, la manoeuvre a été qualifiée de "singulière" par le colonel Alain Boulou, le patron du SDIS 64 (Service départemental d'incendie et de secours), lequel pilotait les opérations en présence notamment du maire d'Anglet, Claude Olive, du sous-préfet, Philippe Le Moing-Surzur, et du président du SDIS 64, Jean-Pierre Mirande.

Le thème : un mégot égaré à l'origine du feu

Le thème de la manoeuvre, ainsi que sa chronologie, avaient été élaborés par les personnels formés à la lutte contre les feux de forêts du Centre d’incendie et de secours (CIS) d’Anglet. Un scénario représentatif des conditions réelles avait été retenu afin d’appréhender les difficultés avérées sur le terrain. L’origine du feu provenait ainsi d’un mégot de cigarette égaré par mégarde par un promeneur à l'entrée du bois, à proximité du chemin menant à la maison forestière. Le feu était attisé par un vent de sud de 30 km/h.

30 pompiers et 7 véhicules

Premiers à intervenir sur place, les pompiers d'Anglet déployaient trois véhicules. Ils allaient être rejoints progressivement par des renforts venus des centres de secours voisins. L'objectif était à la fois de sécuriser les habitations et de combattre le feu en l'attaquant par les flancs. Au total, plus de trente pompiers et 7 véhicules seront engagés, dont un engin dédié spécifiquement au poste de commandement. Financé par des fonds européens, ce dernier a une vocation transfrontalière franco-espagnole et est, de ce fait, basé habituellement à Saint-Jean-Pied-de-Port.

A l'issue de l'exercice, le bilan des opérations a établi que les objectifs fixés avaient été atteints, à savoir : vérifier l'accès au Pignada par les véhicules de lutte contre l'incendie, tester la coordination des secours, évaluer la mis en oeuvre des techniques d'intervention. Le débriefing aura permis d'identifier à la fois les points forts et les axes de travail restant à améliorer.