Imprimer la page

Partie intégrante du patrimoine municipal depuis 1993, la Villa Beatrix Enea, qui abrite la Direction municipale de la culture, a fait l'objet d'importants travaux de rénovation et d’adaptation de ses locaux. Le chantier a été confié à l’architecte biarrot Pierre-Jean Harte-Lasserre. Une intervention en douceur, qui permet à la Villa d’accueillir tous les publics, de devenir l’épicentre de l’art contemporain tout en conservant un patrimoine public remarquable.

L'établissement se dote d'un projet culturel fort pour devenir un lieu de création, de diffusion et de ressources à la disposition des artistes invités, accompagner ces derniers dans leur recherche et leur processus créatif, et participer ainsi à la vitalité de la création contemporaine. Le lieu a vocation à rejoindre des réseaux et à devenir un espace éligible à un label centre d'art.

Le parc de la Villa, un merveilleux écrin pour des oeuvres d'art

Depuis l’élégant portail de bois travaillé, entrée originelle de la Villa Beatrix Enea, le parc déploie toute sa superbe. Les frères Gelos l’ont dessiné en 1903. Ces derniers ont fondé, à la suite de leur père, la maison réputée « Gélos frères et Dufils », à Biarritz, consacrée à l’horticulture et à la création de jardin. Le développement de la villégiature balnéaire est alors propice à l’apparition de vastes demeures et jardins remarquables sur la Côte basque et à Anglet.

Le parc de un hectare a conservé son dessin d’origine même si ses confins allaient autrefois jusqu’à l’actuelle avenue de Bayonne. Cèdre de l’Atlas, cyprès chauve, sequoia géant, camélia, rhododendron, érable du Japon, hêtre, au fil de sa déambulation, le promeneur croise quelques beaux sujets plantés en bosquet mais aussi des massifs arbustifs et une roseraie, sur l’emplacement d’un tennis d’antan, qui fut riche de quarante-trois espèces de roses anciennes dont il reste quelques spécimens. Le port majestueux des magnolias et de celui du tulipier de Virginie font d’eux les arbres les plus remarquables du site.

 Tout au long de sa balade, des sculptures accompagnent les pas du promeneur. Celle signée de Francisco Perez Mateo, représentant un homme couché est déjà présente dans le parc, lorsque la Ville d’Anglet fait l'acquisition de la Villa Beatrix Enea en 1985. L’œuvre Matière et Lumière de Jesús Echevarria la rejoint en 1998 tandis que Les fleurs magiques de Federica Matta sont installées en 2000. Au fil des années, les sculptures de Claude Viseux , Double flux, Colonne océanide, Tore n°1 et Tore n°2, L’arbre calciné de Claire Forgeot et Le couple en marche de Georges Lafeu viennent enrichir la collection du  parc. Dernières en date à prendre place, en 2020, le banc de Hannes Van Severen, Bankje réalisé pour la biennale d’art contemporain Anglet-Côte basque en 2005 et le bronze de Stéphane Pencréac’h Love is in the air, imaginé à l’occasion de la biennale de 2018. Ici, dans ce parc, l’art trouve un merveilleux écrin.

Art visuel et contemporain

Vous êtes un professionnel, contactez :
Responsable Arts visuels
: Lydia Scappini

l.scappini@remove-this.anglet.fr
Tél. 05 59 58 35 76

Contact

VILLA BEATRIX ENEA

culture@anglet.fr

05 59 58 35 60

DIRECTION CULTURE ET JUMELAGE

culture@anglet.fr

05 59 58 35 60