AccueilRetourMoustique tigre : adoptons les bons réflexes
Imprimer la page

Coupez l'eau aux moustiques tigres !

Les propriétaires publics et privés, locataires ou occupants à quelque titre que ce soit des propriétés publiques et privées, bâties ou non, sont tenus de prendre toutes les mesures pour supprimer les gîtes larvaires de moustiques vecteurs de maladies.

Éliminez les endroits où l'eau peut stagner : coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, pieds de parasol, encombrants, jeux d'enfants... Pensez aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques.

Vérifiez le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées (gouttières, rigoles...).

Couvrez les réservoirs d'eau : bidons d'eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d'usage.

Ces gestes simples permettent de diminuer de 80 % la présence du moustique tigre à proximité de votre domicile et diminue ainsi le risque de piqure.

 

Reconnaître le moustique tigre

  • Il est rayé noir et blanc
  • Il est très petit (5 mm)
  • Sa piqûre est douloureuse
  • Il pique durant la journée (ce n'est pas lui qui vous empêche de dormir la nuit !)

Signaler sa présence

Si vous détectez un moustique tigre, vous pouvez signaler sa présence sur le portail www.signalement-moustique.fr

La surveillance renforcée dans le 64

Un arrêté préfectoral du 24 avril 2018 classe notre département au niveau 1 (sur 5 niveaux) du plan national anti-dissémination du chikungunya, de la dengue et du zika. Ceci signifie que le moustique tigre ou Aedes albopictus est implanté et actif sur tout le département.

La surveillance est renforcée : l'Agence Régionale de Santé et le service Espaces Naturels Sensibles du Département 64 coordonnent le suivi et les modalités de lutte contre l'espèce et des maladies qu'elle peut transmettre.

Le maire saisit les autorités

Face à la recrudescence du phénomène en cette fin d'été, et au vu de l'insuffisance de résultat des mesures de prévention, le maire d'Anglet a adressé, le 20 septembre, un courrier au sous-préfet de Bayonne pour lui faire part des désagréments causés à la population par la présence invasive de cet insecte. Dans ce courrier, le premier magistrat demande au représentant de l'Etat de bien vouloir faire examiner par ses services quelles peuvent être les solutions pour éradiquer le phénomène.

Le saviez-vous ?

Le moustique tigre n'aime pas voyager : il vit dans un rayon de 150 mètres ! Le moustique qui vous pique est né dans votre quartier !

Pour pondre ses oeufs, le moustique tigre n'a besoin que d'une petite quantité d'eau : un bouchon renversé lui suffit... D'où la nécessité de supprimer les eaux stagnantes.

Renseignements mairie

Service hygiène et sécurité

05 59 58 31 56